SIDECM

Le SIDECM/Historique

Historique

Un syndicat de plus de 80 ans

Les ressources en eau sont réparties inégalement dans le golfe de Saint-Tropez. Pour assurer la desserte en eau de leur population et être plus fortes ensemble face aux épisodes de sécheresse, les communes du golfe ont très tôt décidé d’être solidaires et se sont regroupées en Syndicat. C’est ainsi qu’est né, le 19 septembre 1930, le Syndicat Intercommunal de Distribution d'Eau de la Corniche des Maures (SIDECM).
Initialement créé par les communes de Cavalaire, de la Croix-Valmer, de Gassin et les hameaux du Rayol et du Canadel,  il a été rejoint par Ramatuelle et la nouvelle commune du Rayol-Canadel en 1953, puis par Grimaud, Cogolin et le Plan de la Tour en 1970, puis par Saint-Tropez en 1974 et très récemment par la Mole (2012) et la commune de Sainte-Maxime (2017).
Depuis les années 1980, la commune de La Môle est un partenaire important du SIDECM. Elle achetait au Syndicat jusqu’en 2012 toute l’eau potable nécessaire à l’alimentation de sa population. En 1989, suite à un référendum local, et en contrepartie de compensation financière, la commune a accepté la construction du barrage de la Verne. Un peu plus de vingt ans après, la commune a décidé d’adhérer au SIDECM. Cette adhésion est effective au 1 janvier 2012.
Sainte-Maxime, adhérente au Syndicat de l’Eau du Var Est (SEVE) jusqu’au 31 décembre 2016, a signé en 2009 un protocole d’accord avec le SIDECM pour l’adhésion de la commune au syndicat dans le cadre du projet de renforcement des ressources et des ouvrages de production et de distribution d’eau sur l’Est du territoire syndical. La commune de Sainte-Maxime a rejoint le SIDECM le 1 janvier 2017.
A ce jour, les 11 communes adhérentes au SIDECM sont : Cavalaire, Cogolin, Gassin, Grimaud, La Croix-Valmer, La Môle, Le Plan de la Tour, le Rayol-Canadel, Ramatuelle, Sainte-Maxime et Saint-Tropez.